Aéroclub de Versailles

Ecole de pilotage depuis 1911

Remise des diplômes du BIA

Actualités lundi, 29 janvier 2018 07:55
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Brevet d'initiation à l'aéronautique, ND du Grandchamp au sommet !

100 % de réussite et une magnifique moisson de mentions Très Bien. Comme toutes les années, la trentaine de jeunes du lycée Grandchamp, qui ont préparé le BIA sous la férule de Laurent Borry et Pierre Girard, enseignants du lycée Grandchamp, avec la complicité d'Arnaud Delmas, instructeur à l'aéroclub de Versailles, ont brillamment passé leurs épreuves.

Parmi eux, certains décrocheront un jour leur PPL, d'autres peut-être seront tentés par une carrière de pilote. Ce rêve, il faut y croire, explique LAURENT WEISER, commandant de Bord chez Air France, invité à remettre leurs diplômes aux élèves. Pour lui, qui pratiquait le vol à voile depuis ses 15 ans, et n'avait jamais envisagé d'autre métier que pilote, le rêve se fracasse lorsque l'aptitude médicale lui est refusée. Tant pis, il deviendra ingénieur (Sup aero), travaillera sur les statoréateurs, puis sur les Mirage 2000-5, jusqu'au jour où, miracle, l'aptitude tant espérée lui est octroyée. L'ingénieur devient pilote professionnel, intègre la compagnie Air liberté et passe aux manettes d'un MD83. "c'est un avion très physique, sans commande hydraulique" précise LAURENT WEISER, qui avoue avoir eu un immense plaisir à manœuvrer cet aéronef. Puis vient le temps du long courrier en 777 avec la casquette d'Air France, avant de passer à l'A320. L'avion, c'est la passion de ce père de 5 enfants, qui lorsqu'il n'est pas en famille, instruit en aéroclub (sur la plate-forme de St Cyr) , ou vole, ou encore instruit de jeunes pilotes professionnels ou de futurs commandants de bord.

"Y a-t-il une limite d'âge pour devenir pilote professionnel ?" demande un parent dans la salle, qui au même titre que son fils, rêve sans doute lui aussi, de cette carrière…. "Il n'y a pas de limite théorique répond Laurent Weiser, mais pour entrer dans un métier comme celui-là, 40 ans paraît un âge raisonnable. "

"Le métier est-il toujours aussi passionnant ? On dit que le commandant de bord met le pilote automatique 30 secondes après le décollage et l'enlève juste avant l'atterrissage", s'inquiète une mère d'élève. Et bien non, le pilote n'est pas prêt d'être remplacé par un PA. Réponse en images : l'atterrissage à Calvi. L'approche se fait dans un grand cirque montagneux, en virage continu pendant 4km, avec une aérologie très particulière, où le vent peut subitement tourner. " L'avion n'est vraiment stabilisé qu'au dernier moment ; si on n'est pas stabilisé on est obligé de remettre les gaz."… Un tel atterrissage, pas de doute, seul un humain est capable de le réaliser.

Oui le métier garde sa part de rêve. Et le commandant LAURENT WEISER nous incite tous, parents, étudiants, pilote amateurs, à croire à ce rêve.

Récit : Cendrine Barruyer

Lu 811 fois Dernière modification le lundi, 29 janvier 2018 16:38

CONTACT

Adresse
Aérodrome de Saint-Cyr-l'Ecole
Bâtiment 43
78210 Saint-Cyr-l'Ecole
Téléphone
01 30 45 00 95 
L'aéroclub est très accessible en transport en commun ( Ligne SNCF Montparnasse et La Défense ).

Documentation technique

Vous vous intéressez à la mécanique aéronautique et en particulier à celle des ROBIN. Notre chef mécanicien met à votre disposition toute sa documentation... Et c'est même gratuit !

Accéder à la documentation